Accueil » Métropole Lilloise » DES LILLOIS AU MALI

Métropole Lilloise

DES LILLOIS AU MALI

lundi 28.01.2013, 06:00 - Direct Lille

| MILITAIRE |

Avec l'opération au Mali, l'armée de Terre française a pu pour la première fois tester sur le terrain l'efficacité de son dispositif de déploiement d'urgence rénové à l'été 2012, Guépard Nouvelle Génération, a indiqué hier le commandant lillois des forces terrestres (CFT), le général Bertrand Clément-Bollée.


Ce dispositif déjà ancien a dû être adapté pour répondre au contrat opérationnel fixé à l'armée de Terre par le Livre blanc sur la défense de 2008. Il prévoit que 5 500 hommes tenus en alerte, par périodes de six mois, puissent être mobilisés et déployés, par échelons successifs, dans un délai de 12 heures à neuf jours.

« La nouveauté de ce Guépard NG, c'est qu'il constitue un réservoir homogène de troupes, minutieusement préparées et entraînée, du volume d'une brigade, dans lequel le commandement peut puiser en cas d'urgence », ce qui correspond exactement au scénario malien, a expliqué le général Clément-Bollée. « Avant, il s'agissait plus d'un simple droit de tirage parmi des unités pré-désignées », a-il observé.

Le commandement des forces terrestres françaises basé à Lille - dont relèvent 88 000 militaires parmi lesquels 72 000 projetables en permanence, soit 86 % de l'armée de Terre -, s'apprêtait à mettre à l'épreuve ce Guépard NG lors d'exercices d'alerte interarmées, quand la France a décidé d'intervenir pour bloquer la descente sur Bamako des islamistes venant du nord du Mali.

Du coup, Guépard NG a été mis à contribution dans des conditions réelles de conflit plus vite que prévu. Le moment était venu de vérifier que cet « inventaire » des forces rapidement disponibles « représente » bien « une véritable assurance multi-risques », a estimé le général Clément-Bollée.q

Partager     
Les autres articles

COMMENTAIRES RECENTS

Direct Matin - LillePLUS : Contacts et informations légales